Quentin & Energic

Les trois co-fondateurs de Energic

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Quentin Oustelandt, j’ai 26 ans, je suis originaire de Grande-Synthe (la ville de Damien Carême) et diplômé d’une triple licence (langues étrangères, sociologie, sciences politiques) et d’un Master en Entrepreneuriat à l’IAE de Lille. Je suis engagé personnellement dans la transition environnementale depuis plusieurs années personnellement et professionnellement, sportif et j’adore voyager en sac à dos, souvent en itinérance. A côté de ça je suis membre actif de plusieurs associations en faveur des Hommes et de l’Environnement dont le World Clean Up Day pour qui je suis Responsable partenariat entreprises France. J’ai co-fondé Energic il y a maintenant un peu plus de 3 ans.

Comment est né ton projet ?
À l’origine plusieurs constats personnels, notamment de gabegies en termes de consommation d’eau et d’énergie. La volonté de faire changer les choses en formant les amis, puis les amis des amis, d’abord pour leur permettre de réaliser des économies, puis parce que l’environnement devenait une fin en soi pour de plus en plus de personnes. Jusqu’à la réflexion de création d’une entreprise que je considère comme un levier d’impact positif sur d’autres entreprises, la rencontre avec mes associés, la création de l’entreprise, le développement, jusqu’au Energic d’aujourd’hui. Tout ça en 5 ans environ, c’est résumé.

Pourquoi as-tu cette volonté de t’engager, à ta façon, dans la protection de l’environnement ?
L’engagement en faveur de l’environnement apparait comme une évidence une fois la prise de conscience réalisée et les habitudes et croyances diverses et profondément ancrées déboulonnées. L’inaction ou pire, la complicité (bien que cette dernière soit une forme de complicité à mon sens) étant tout simplement insensées, aujourd’hui comme hier, lorsqu’on parle de respecter notre propre environnement. S’engager pour les Hommes et l’Environnement aujourd’hui c’est se battre pour l’unique raison qui vaille, tant en termes d’accomplissement de soi, de recherche du bonheur que d’utilité pour le monde. L’insatiabilité et l’individualisme sont des normes à combattre, aujourd’hui plus que jamais.

Deux phrases pour définir cette aventure ?
L’aventure Energic fut d’abord une aventure entrepreneuriale folle à ces débuts, intense d’un point de vue émotionnel, puis humaine au fur et à mesure que l’équipe s’étoffait et enfin aujourd’hui source d’une remise en question individuelle profonde. Car l’aventure Energic a finalement été un accélérateur d’engagement personnel dans cette cause qu’est la protection des Hommes et de l’Environnement : une fois tombé dedans, difficile de ne pas s’engager chaque jour davantage.

Que te réserve l’avenir ? Des projets futurs ?
La mission d’Energic d’engager un maximum de personnes en faveur de l’environnement sur leur lieu de travail n’est pas une mince affaire, cette dernière devrait encore m’animer un bon petit moment. Mon objectif étant également d’insuffler en parallèle de ce projet principal une myriade de projets de plus petite envergure à l’image de l’association de quartier : Saint Michel en Transition, tout en allant encore plus loin dans ma démarche éco-responsable personnelle.
Puis viendra surement le temps d’aller plus loin encore, en sortant du système actuel, pour l’ignorer … ou le combattre, la question reste entière. L’engagement pour la cause environnementale comme mode et objectif de vie, c’est une idée qui me plait.

Enfin, un conseil à tous les auditeurs qui souhaitent, eux aussi, s’investir dans un tel projet (associatif, entrepreneurial…) ?

Il faut se lancer, car comme je le disais avant, c’est essentiel, et surtout après avoir mis la main dans l’engrenage de l’engagement, impossible de s’en défaire. De cet engagement naissent les rencontres, qui stimulent la réflexion qui elle-même pousse à vouloir aller plus loin encore. Attention tout de même à ne pas se brûler les ailes : la tâche est immense, le contexte évolue chaque jour, nous ne nous battons pas à armes égales, le temps est contre nous, le poids des décisions passées est considérable, tout comme celui de notre propre modèle mental et de celui des personnes qui nous entourent.

Un des premiers membres de l’équipe Energic, Clément, m’a écrit en partant : « Je suis tout à fait certain que c’est avec des gens comme toi (un peu rêveurs mais pas flemmards) qu’on a une toute petite chance de s’en sortir. Mais s’il te plaît, ne te perds pas non plus à essayer ». Un an après, c’est ce conseil que je donnerais, suivi d’un appel à tout ceux qui souhaitent relever le challenge, car avant de se retirer, il y a encore de nombreux combats à mener et à remporter.

Plus d’informations :
https://energic.io/

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.