Léa & Brave Worldwide

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Léa Candon, j’ai 29 ans et je vis à Toronto. D’origine parisienne, j’ai toujours rêvé de partir vivre à l’étranger et découvrir le monde !

En 2013, je valide un Master of Science en Marketing International de l’ESC Rennes, et démarre rapidement un parcours professionnel enrichissant entre agences marketing et grandes marques telle que Red Bull. Je me cherche pendant plusieurs années, voyage dès que possible, et cherche à donner un sens à ma vie et ce que je fais.

C’est en Thaïlande, dans un refuge pour éléphants que mon état d’esprit se transforme. Je change mes habitudes de consommation, supprime la viande de mon assiette, arrête le shopping compulsif, voyage écologique et local, recycle et remplace mon matériel de tous les jours.

En 2017, je décroche un VIE à New York et part vivre mon rêve américain avec mes 3 valises (contenant les seules choses que je possède à présent) !

Lors de mon expérience New Yorkaise, je me rends compte que la société dans laquelle je vis ne convient pas tout à fait à mes valeurs, je n’arrive plus à travailler pour une grande entreprise et ne supporte plus la routine. Soutenue par le dynamisme de la ville, le réseau d’entrepreneur que je construis, et le soutien de mes proches, je pense à créer mon job de rêve.

J’utilise à ce moment une méthode japonaise, « Ikigai » pour trouver ma raison d’être, et la trouve enfin après quelques mois d’introspection !

Comment est né ton projet ?

A New York, je réfléchie à la vie, au monde, mais également à mon rôle et ma responsabilité au quotidien.

Depuis mon enfance, je rêve d’œuvrer pour la protection animale : à 7 ans, je voulais devenir scientifique spécialiste des cétacés et de sauver les dauphins, à 15 ans, le port de la fourrure me révoltait, à 25 ans je voyage et dédie mon temps dans les refuges pour animaux mal traités (Thaïlande, Costa Rica, France, Caraïbes…). En parallèle, je construis une expérience professionnelle orientée vers le marketing et la stratégie de développement, en plus de me pencher de plus en plus sur l’entreprenariat.

Je pars en stages de méditation les weekends, pratique le yoga, lis des livres sur le développement personnel et la spiritualité, regarde les documentaires sur l’environnement, un moyen de me connecter à moi-même et découvrir qui je suis vraiment !

J’aime globalement 4 choses : les animaux, les voyages, la stratégie et les connections. En connectant le tout (et oui, encore des connections, …), je réalise que je peux créer quelque chose de nouveau, qui me ressemble, et qui apporte de la valeur au monde.

Je crée en 2018 mon projet : Brave Worldwide, Brands that Save a pour objectif de connecter les marques avec des organismes de protection des animaux dans le monde entier pour éduquer la population à la conservation de l’environnement et mener le changement ! Je souhaite transformer les marques en leader de protection des animaux et de l’environnement, pour ensuite impacter de manière positive et à grande échelle les gens.

Pourquoi as-tu cette volonté de t’engager, à ta façon, dans la protection de l’environnement ?

J’ai toujours été sensible à l’environnement, aux animaux, et à la nature. J’ai une compassion plus que développée pour la souffrance animale (et oui, je pleure à chaque fois que je vois un animal en souffrance…). La spiritualité m’a également mené à comprendre le lien entre chaque être vivant et chaque ressource que la Terre nous offre.

Je suis révoltée par l’injustice causée à la Planète par les Hommes et j’ai envie de prendre part à la prise de conscience globale et me rendre responsable pour les erreurs commises. Mais je pense également que la méthode douce est la meilleure, qu’il ne faut pas culpabiliser les gens. On a tous mangé de la viande, consommé de la fast-fashion, été au cirque, acheté chez des marques polluantes et jeté des bouteilles d’eau en plastique…

Je veux transmettre un message d’espoir et de positivité. Il est possible d’agir, ensemble, pour construire un monde durable et positif pour tous. On peut vivre en harmonie avec la nature et on doit respecter ça. Chaque petit geste compte.

Je crois également au pouvoir des messages et à l’influence véhiculée par les marques auprès des consommateurs. Naturellement, nous avons tous la volonté de réaliser une bonne action lorsque l’on dépense son argent, ou au moins, ne pas faire de mal.

Deux phrases pour définir cette aventure ?

« Si tu sens que tu ne corresponds pas à ce monde, c’est que tu es là pour en créer un nouveau. »

« Je peux le faire. Et si jamais je ne peux pas, je dois le faire. »

Globalement, il faut écouter son intuition et aller au-delà de nos croyances limitées et notre auto-sabotage. J’ai souvent peur de l’aventure entrepreneuriale, je n’ai pas tous les jours confiance en moi, je ne sais pas par quoi commencer, de qui m’entourer, mais ce que je sais au fond, c’est qu’il n’y a aucune autre mission que je veux accomplir dans ma vie. Je me concentre sur le positif et avance à mon rythme chaque jour !

Que te réserve l’avenir ? Des projets futurs ?

Des voyages pour découvrir d’autres refuges pour animaux, le développement de Brave et probablement l’écriture d’un livre.

L’apprentissage au quotidien de mon métier, la découverte et surtout, le partage des bonnes ondes et de tips pour améliorer nos styles de vie ! J’aimerai créer une communauté de femmes œuvrant pour l’environnement à leur échelle, j’ai d’ailleurs mis en place un groupe Facebook pour échanger (The Green Queens).

Enfin, un conseil à tous les auditeurs qui souhaitent, eux aussi, s’investir dans un tel projet (associatif, entrepreneurial…) ?

Tant que notre objectif est de protéger notre planète, aider les autres ou créer des solutions durables, on ne fait pas d’erreur et tout est possible !

Je conseille de se lancer de manière progressive. J’ai toujours un job en parallèle (aligné avec mes valeurs aujourd’hui), et travaille sur mon projet de manière consistante. Commencer par se changer soi-même, apprendre, évoluer pour ensuite avoir un vrai discours pertinent et inspirer. Le volontariat et le voyage responsable sont également des bons moyens d’explorer le « terrain » et la réalité des choses pour comprendre les enjeux actuels, c’est en plus très flexible.

Pour suivre Léa :
• Son site internet : https://www.brave-worldwide.com/
• Son compte Instagram : https://www.instagram.com/braveworldwide/

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.